CLOCLO

****

Critique : Avec  ce biopic à 100 à l'heure, on plonge dans l'univers d'un personnage que tous le monde connaît ou croit connaître : Claude François ou Cloclo pour les intimes. Un film à l'image de son personnage avec un rythme d'enfer. On accroche même si Cloclo ne faisait pas partie de nos chanteur préféré. 

On commence avec l'enfance en Egypte et surtout l'éducation du jeune Claude par son père, un homme rigide et maniac. On a vite peur de tomber dans du classique et surtout dans les longueurs avec les années d'enfances. On s'attend à être impatient de savoir quand Cloclo commencera à être vraiment connu et surtout à danser sur scène. Mais pourtant le réalisateur ne s'attarde pas sur l'enfance et au lieu de traîner raconte avec un rythme impressionnant chaque étape de la vie de Claude François. C'est impressionnant, on se régale, on voit la percée (difficile) du personnage partie de rien, on voit sa montée vers le haut du podium et surtout la folie qui vient peu à peu s'emparer de lui pour devenir omniprésente dans la seconde partie du film. Le film ne fait pas que survoler les étapes de la vie de Cloclo, il les décortique et montre un personnage très adulé par ses fans mais qui a un côté tyrannique, maniaque et quelque part égocentrique. On est stupéfait de constater que l'on s'attache à une personne aussi imbuvable et pourtant... ça prend. Un personnage à double face aimé de tous mais qui ne peut se supporter lui-même. "Je ne suis rien" lance t-il à son imprésario. Les zones d'ombres qui se cachent derrière la star sont ainsi révélées. Le film dévoile ses conquêtes, ses amours et surtout sa ténacité qui va l'aider à se propulser au rang des stars. Même si certains oublies apparaissent, certains ratés font surface dans le film, on les oublie pour se concentrer sur le personnage et rien d'autre que le personnage. Ce qui est autour nous aide à comprendre mais l'intérêt de ce film c'est Claude François et rien d'autres. 

Florent Emilio Siri filme son Cloclo avec une force incroyable. On est surpris de trouver ça beau. Les plans séquences, les travellings sont très intéressants et permettent de trouver une certaine sensualité au film. Les scènes de danses et de reconstitution de concerts sont très impressionnantes. On y voit la violence des fans (le concert à l'Olympia où les fans se jettent sur Cloclo sans que personne ne puissent les arrêter) et aussi l'énergie stupéfiante du personnage. Cette énergie, on la doit à l'interprétation de haut niveau de Jérémie Renier, sosie de Cloclo qui chante, danse, s'énerve, signe des autographes, ouvre une entreprise, fait preuve de ténacité... Une prestation haut en couleur dans des costumes à paillettes et lunettes de soleil... Claude François ressuscité ? On y croirait presque !

CLOCLO photo


Réalisateur : Florent Emilio Siri

Acteurs(-trices) : Jérémie Renier, Benoît Magimel, Monica Scattini

Date de sortie : 2012